Les souris… couinent…. crient… gloussent… glapissent… rigolent… chantent… hurlent… pleurent…discutent… pipelettent (hé ! J’invente les verbes que je veux) et ça va cinq minutes… mais je sens que la pression monte sous le couvercle et qu’il va falloir que je monte faire régner l’ordre ! Et calmer le jeu à coup de karcher ( c’est Nico qui m’a donné l’idée : il de bonnes idées Nico !^^). Tout ça parce que chéri n’est pas là et que quand il est là « o file droit » et elles le savent tandis que moi je les laisse tout de suite aller plus loin, et ensuite, j’arrive et je me bousille les cordes vocales (pardon les voisins !).

Ça me rappelle une anecdote… il y deux ans nous sommes allés en vacances dans un camping au bord de mer (océan) et les deux grandes fées faisaient un souk pas possible dans leur compartiment chambre et il n’y avait pas moyen qu’elles se taisent, moi je n’osais pas trop la ramener à cause des voisins de tente… à environ 4 m de là… Et… tout à coup on a entendu le tonerre une grosse voix qui a dit  » vous allez vous taire oui ?! » et alors ô miracle on a entendu… le silence. Alors, je tiens particulièrement à remercier cet illustre inconnu de m’avoir  permis, pour une fois, d’épargner ma « jolie » voix (en fait elle est pas terrible ! :-( )